ERROBIKO FESTIBALA

Le festival Errobiko Festibala créé en 1996 à Itxassou

Au départ, dès les années 70-80, il y a l’engagement de Beñat Achiary et de Maite Etchemendy-Achiary dans de multiples évènements et actions, dans la chair même de ce pays. Puis, comme l’un des  fruits, après des années de travail, ce fut l’invention il y a 18 ans du festival Errobiko Festibala, dans la vallée de la Nive. Itsasu en est l’épicentre, au premier surgissement des montagnes quand on remonte la vallée de la Nive (Errobi), avec l’Artzamendi (« la montagne de l’ours »), le Mondarrain-Arranomendi (« la montagne de l’aigle »), Ezkandrai (le petit Mondarrain)…

Ezkandrai « au-dessus de la chênaie », devient le nom de notre association, celle qui depuis 1996 porte nos projets dans la vallée de la Nive jusqu’à Bayonne.

L’association Ezkandrai naît de la rencontre avec Jean-François Larralde à qui l’on doit la conception de très belles expositions d’arts plastiques, Peio Zabalette compositeur de musique contemporaine-professeur du conservatoire de Bayonne et tout un groupe de jeunes musiciens basques parmi lesquels Paxkal Indo, Jesus Aured etc. Toute cette équipe est à l’origine du festival Errobiko Festibala à Itxassou depuis 1996.

Rapidement, l’équipe s’est renforcée, 3 générations d’artistes sont au travail, des liens sont créés au Pays Basque des 2 côtés de la frontière, incarnés dans l’engagement artistique entre artistes de toutes sortes, mais aussi avec des bergers, ouvriers, pêcheurs, agriculteurs, enseignants, chercheurs, étudiants, danseurs, sportifs, associations, ballets… etc… au Pays Basque, ainsi qu’en France et dans le monde.

C’est ainsi que peu à peu se sont établis des liens, non seulement en Pays Basque mais ailleurs, en Aquitaine, en France et dans le monde. Les créations émanant de chaque festival en sont la preuve. (Voir document joint)

Encore une fois répétons notre choix déterminant pour la création qui est une manière de considérer nos traditions comme une source, comme un trésor de capacités de créer, d’enrichir, de se bouleverser même dans l’échange.  Nous donnons à Errobiko Festibala le sous-titre de « Festival de création en Pays Basque ».

Enfants de ce pays, artistes, amis d’artistes, voilà plus de 30 ans que nous dédions notre travail, les forces de notre esprit et de nos cœurs à ouvrir des espaces de création dans l’esprit du Tout-Monde.

Tradition… non pas répétition ou folklorisme… mais source de vie…
Avec Jacques Berque… « L’authentique ce n’est pas l’antique comme rabâchage mais l’innové
comme retrouvailles… »

et le poète Josean Artze :
« Iturri zaharretik edaten dut,
ur berria edaten,
beti berri den ura, betiko iturri zaharretik »
 
« Je bois à la vieille fontaine,
je bois l’eau nouvelle,
l’eau toujours nouvelle
de la vieille fontaine de toujours ».

f_papanosh.errobiko.13_byducasse_w

Pour nous la création est le lieu-même de la transmission… création aussi nécessaire que l’air que nous respirons… source de liberté, de profondeur, d’ouverture au monde, dans l’arborescence imprévisible de la  relation.

Qu’entendons-nous par création artistique ?
Nos créations sont des spectacles innovants, polyartistiques, mêlant danse, musique et chant, techniques novatrices de l’image et du son. Elles sont écrites pour chaque festival, inspirées par une thématique précise. Y participent des artistes du Pays Basque et du monde entier. Elles sont inspirées par les pulsations du monde, incarnées en Pays Basque, dans la philosophie du Tout-Monde :
« Le lieu est incontournable mais on ne peut pas en dessiner les bords ».
« Frontières non pas limites mais lieu de passage et de la transformation… »  « Maintenant je sais que je peux changer en échangeant avec l’autre sans me perdre pour autant ni me dénaturer ».

Les rencontres
Toujours à Errobiko, il faut aussi parler des rencontres mettant en présence des artistes du Pays Basque (mais pas seulement basques) avec des artistes du monde entier…

Quelques exemples :
Quatre éditions des « Tambours de la mémoire » :
- rencontre entre le Diwan de Biskra et les frères Indart, Gaël Domenger, les txalapartaris d’Anhaux.
- rencontre entre Ramon Lopez, Daniel Humair, les frères Artze à la txalaparta, Ali Keita au balafon
- rencontre entre Didier Lasserre, Mathias Pontévia, Edward Perraud, David Holmes
- rencontre entre Elsa Woliaston, Madjid Bekkas, Beñat Achiary, Beñat Amorena et Louis Sclavis .
- Rencontre entre L’Artichaut Orkestra et Julen Achiary,
- rencontre entre Danyel Waro, Beñat Achiary et Philippe de Ezkurra,
- et de multiples rencontres avec Marc Vella, la troupe congolaise les Monanas, Omar Sosa, Michel Portal etc…

La présence des jeunes artistes
On doit y ajouter la présence des jeunes artistes. Errobiko Festibala est pour eux un terrain d’apprentissage, d’initiation et d’expression très riche.

7 spectacles de jeunes en 2007, 12 en 2009, 12 en 2010, 11 en 2013. Des dizaines de jeunes artistes ont donc pu s’exprimer à Errobiko Festibala, mais aussi, de plus en plus dans les Éthiopiques de mars à Bayonne.

L ‘émergence de nouveaux talents dans des formes innovantes
Des espaces ont été créés ainsi, non seulement le soir mais dans la journée dans des espaces tels que « Au pré des artistes » dédié à l ‘émergence des nouveaux talents dans des formes innovantes.

Les stages
Depuis le début Errobiko Festibala est aussi un lieu de stages menés par des professeurs réputés, chant : (David Goldsworthy, Beñat Achiary), danse corps et paysage, stage international (Frank Van de Ven). Danse et percussion congolaise (Chrysogone Diangouaya)

Les Conférences-spectacles
Des Conférences-spectacles sont aussi au cœur de nos festivals, inspirées par les questions brûlantes de la société, par les nécessités de la création, de la transmission. Ce sont des formes nouvelles créées par nous, mêlant l’apport des scientifiques, des poètes, philosophes, musiciens, chanteurs, danseurs etc… elles sont un trésor. Pour la plupart enregistrées mais non publiées, elles constituent un viatique très précieux pour la prise de conscience, l’apport vital de la pensée pour l’action.

Pèle-mêle parmi les dernières années :
- Mandela 2013, les nouvelles voix d’Itxassou 2013, leurs Afriques 2011, Transmission, Oralité Espace du Tout-Monde 2007, urgence de la création artistique 2009, le théâtre avec Armand Gati 2012, Jean Pitrau 2012…

Les Arts-Plastiques
Errobiko Festibala comme les Éthiopiques de mars sont aussi un haut lieu pour les
Arts Plastiques. Sous la direction artistique de Jean François Larralde, des dizaines d’artistes du Pays Basque, d’Afrique, d’Aquitaine et au-delà, tous de très haut niveau, ont exposé leurs travaux dans nos actions ou ont participé en direct à des performances mémorables :

Zumeta, Goenaga, Sistiaga, Pascal Daudon, Claude Thibeau, Bruno Aguerre, Patxi Lascarai, Christophe Doucet, Jacques Pavlowsky, Gonzalo Etxevarria, Goiko, Christine Etchevers, Christian de Laubadère, Monique Brot, Lydie Arricks,  Kely, Alberto Letamendi, Inigo Altolaguirre, Txitxi Orbegozo, Iker Valle, Guanes Etchegaray, Michel Amade, Pascal Maisonnat, Angela Mejias, Patrician, Xavier Carrère, Hélène Fedida, Isabel Azkarate, Michele Neurisse, Chantal Hetuin, Alain le Quernec, Jesus Etchevarria, Chillida, Gilles Plantade, Danielle Loisel, José le Piez, Balerdi, Alain Guesdon, Michèle Moreau, Gabrielle Duplantier, Anne Merlet, Monique Salaber, Jean Patrick Magnoac, Zoé Bray, Josette Dacosta, Lola Sarratea, Laurent Lafolie, Jean Claude Barboff, Anne Marie Bologna-Jeannou, Jean Pierre Comte…

Les résidences et la diffusion
Tout cela a été possible grâce à l’engagement de tous. Les créations ont été préparées, menées sur le terrain par des résidences de plusieurs jours (4 jours en moyenne à Itxassou)

VISITER LE SITE DU FESTIVAL : LIEN